• Le Dissident Révolté

    Dans une société française où la dictature de la pensée unique est à la fois un outil de contrôle des masses et la seule vision admissible pour 80% de la population, il est  assez fréquent de se sentir un peu seul et incompris. Alors il est plus qu’agréable de tomber sur un bouquin dont l’auteur partage les mêmes idées et analyses que soi.

    Johan Livernette signe ici un deuxième ouvrage très agréable à lire. Il amène à la compréhension de la société et apporte beaucoup de chaleur, d’humour, de sincérité et de punch. Un vrai bonheur que de voir un trentenaire qui ne soit pas lobotomisé par des loisirs sans fond et souvent pervers, un trentenaire qui trouve encore qu’avancer dans la vie ce n’est pas consommer, mais s’élever intellectuellement voir spirituellement et surtout partager, partager avec l’autre.

     

    "Le dissident Révolté"

    Johan Livernette

     

    Le DIssident Révolté

     

     

    Blog de l'auteur : http://livernette.blogspot.com/

    Mon avis :

    Dans une société française où la dictature de la pensée unique est à la fois un outil de contrôle des masses et la seule vision admissible pour 80% de la population, il est  assez fréquent de se sentir un peu seul et incompris. Alors il est plus qu’agréable de tomber sur un bouquin dont l’auteur partage les mêmes idées et analyses que soi.

    Johan Livernette signe ici un deuxième ouvrage très agréable à lire. Il amène à la compréhension de la société et apporte beaucoup de chaleur, d’humour, de sincérité et de punch. Un vrai bonheur que de voir un trentenaire qui ne soit pas lobotomisé par des loisirs sans fond et souvent pervers, un trentenaire qui trouve encore qu’avancer dans la vie ce n’est pas consommer, mais s’élever intellectuellement voir spirituellement et surtout partager, partager avec l’autre.

     

    Extraits :

    « On est tous d'accord pour dire que la France régresse. Mais encore faudrait-il dire « CE » qui la fait régresser et « QUI » la fait régresser. Il s'agirait déjà d'un bon point de départ. Tout pouvoir a besoin d'un contre-pouvoir. Mais lorsqu'il s'agit d'un faux contre-pouvoir, encore faut-il le dénoncer sans mettre de gants... »

     

    « Elle est longue la liste des spécialistes toujours prêts à diaboliser Marx, ou l’Islam, ou les deux, tout en faisant au passage le jeu des libéraux. Elle défile régulièrement chez Ockrent, Chabot ou Calvi. « C’est dans l’air » et « Mots Croisés » sont leur QG. Leur prestations sont régulières, politiquement correctes, dans le sens du vent, celui du 20h par exemple, et leur influence sur l’opinion publique indéniable. »

     

    « L’autre grosse arnaque est d’avoir instauré l’idéologie antiraciste du métissage afin d’encourager le communautarisme, diviser le peuple en ethnies, mieux ouvrir les frontières, abaisser le coût du travail dans l’intérêt du Médef en tiers-mondisant la France…L’enveloppe est humaniste. La finalité, pragmatique au possible, s’avère purement libérale. Le plus louche dans l’histoire, c’est que ce sont les mêmes, les Attali, Strauss-Kahn et Dray notamment, qui nous imposent cette perverse idéologie du métissage tout en préconisant, officieusement et en impeccables sionistes, un Israël exclusivement juif. A méditer. »

     

    « « Notamment l’imposture féministe visant à diviser les salariées pour mieux soumettre par le travail les femmes ayant désormais une double journée de boulot à gérer. Caissière ou vendeuse, puis mère au foyer épuisée le soir, avouez que ça fait rêver ! Ca fait tellement rêver qu’on bat, hommes et femmes confondus, des records en matière de dépression en France. »

     

    « Le bon français, citoyen formaté, se doit d’être américain dans l’âme car avec les directives franchement libérales de l’Union Européenne, la France de demain sera les Etats-Unis d’aujourd’hui, je ne cesserai de le répéter. Plus de communautarisme, de délinquance, de libéralisme, de problèmes sociaux, de dépression, de flicage, d’obésité, d’illettrisme…C’est écrit. Ce qui me fait le plus peur dans tout ça, c’est l’esprit de soumission du peuple français. »

     

    « Autre parfait exemple des plus concrets : l’électeur de la LCR. Tu sais, le parti à Besanpéquenot. Redoutable celui-là dans le verbe. Mais dans les actes, c’est un agneau pour le pouvoir en place. C’est la raison pour laquelle, avec la révolution comme marketing, ce démago imberbe est gentiment invité sur tous les plateaux télé et non diabolisé. Au final, il n’y a rien de subversif dans tout ça. Et au fait, tu ne t’es jamais demandé comment son parti était financé sachant qu’il ne requiert jamais les 5% pour être remboursé ? Tu ne trouves pas ça louche ? Le facteur c’est un alibi moral et inoffensif du pouvoir. Un bouffon sachant très bien qu’il est là pour la photo, manger dans la soupe et que les sans-papiers qu’il défend seront les futurs esclaves du Médef. Ce tartuffe ne révolutionnera rien du tout. D’ailleurs sur la question des sans-papiers il est quasiment sur la même ligne que Barroso, Zapatero, Blair, Sarkozy ou Attali. »

    Johan Livernette

     

    Acheter le livre : http://www.alapage.com/-/Fiche/Livres/9782812700279/LIV/le-dissident-revolte-johan-livernette.htm?fulltext=livernette&id=304861244111728&donnee_appel=GOOGL

     

     

     

     

    « Comment les riches détruisent la planèteLes inventeurs de maladies »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :