• Elite et Eugénisme ?

    Sommes nous gouverné par une élite mondialiste eugéniste?

     

    Les Livres

    Savoir s’il est envisageable que nos dirigeants pour certains, soient orientés dans leurs choix par l’idée d’une réduction de la population mondiale passe par plusieurs étapes. Il faut d’abord définir précisément ce qu’est ce courant de pensée et d’où il vient. Mais se contenter de mettre le doigt sur cela ne suffit pas à prouver son influence dans la politique. Il nous faudra donc démontrer que cette vision des choses a eu un impact réel dans les pratiques de nos Etats. Enfin, il serait bon également de voir, si aujourd’hui ce courant existe encore et s’il est enclin à orienter les choix politiques.


    1/ Le courant de pensée

    L’idée de départ est le contrôle du patrimoine génétique humain. Après les « découvertes » de Charles Darwin sur le fonctionnement de l’évolution humaine et de toutes les espèces naturelles, Francis Galton, cousin de Darwin inventa l’eugénisme, science visant à améliorer l’espèce humaine. Cette science deviendra rapidement un justificatif à l’idée de supériorité de la race blanche, et donc au racisme. Ce n’est pas un mouvement minoritaire, bien au contraire. Il va rapidement rallier à sa cause nombre de personnalités. Galton sera même anobli en 1909 et recevra en 1910 la prestigieuse médaille  de Copley décernée par la Royal Society. La Grande Bretagne apprécie ses idées, mais cela va bien plus loin, puisque de nombreux pays voient l’eugénisme s’étendre en leur sein. C’est ainsi qu’en 1912 eu lieu à Londres le premier congrès international d’eugénisme. Nous devons d’ailleurs dès maintenant soulever un point important, à savoir que l’eugénisme ira souvent de père avec l’idée de la création d’un gouvernement mondial, nous y reviendrons plus tard. Ce congrès de Londres sera ouvert par le premier ministre anglais Arthur Balfour, celui là même qui en 1917 rédigera la fameuse déclaration en faveur de la création de l’Etat d’israel en Palestine.

    Ces gens défendent l’idée selon laquelle la théorie de l’évolution de Darwin témoignerait du fait que la sélection naturelle élimine les faibles pour à terme arriver à une espèce plus « parfaite ». Cette approche inspira donc Francis Galton et ses successeurs dans le souhait d’intervenir pour favoriser la sélection naturelle ou au moins ne pas lui faire entrave avec par exemple des politiques d’aides sociales. Le vaccin fera parti des pratiques à défendre. Certains penseurs eugénistes prônaient même la réduction de la population, celle qu’il considèrent comme inférieure, les primitifs pour commencer, peuple d’Australie en passant par les humains secondaires, les asiatiques et les arabes.


    On voit ainsi que l’eugénisme est une « philosophie » à la mode qui plait à la haute société et ceux dans de nombreux pays. On peut d’ailleurs ajouter à la liste des ses défenseurs,  les premiers ministres anglais, Arthur Neville Chamberlain et Winston Churchill.

    La question qui se pose donc maintenant est : « il y a-t-il eu une mise en application de ses principes ? ».


     

    2/ Les politiques Eugénistes dans le monde

    Le premier pays à adopter une législation eugéniste fut les États-Unis où ce type de dispositions relève de la compétence des états. En 1907, l’État d’Indiana autorise la stérilisation de certains types de criminels et de malades. Il est suivi en 1909 par la Californie, le Connecticut et l’État de Washington. En 1917, quinze États avaient voté des dispositifs de ce type ; ils étaient trente-trois en 1950. Les criminels récidivistes, les violeurs, divers types de malades — les épileptiques, les malades mentaux, les idiots — et parfois les alcooliques et les toxicomanes étaient visés par ces lois de stérilisation.

    Pendant l’entre-deux-guerres, plusieurs États européens votent à leur tour des textes similaires : la Suisse en 1928, le Danemark en 1929, la Norvège et l’Allemagne en 1934, la Finlande et la Suède en 1935, l'Estonie en 1937. La plupart des pays protestants furent touchés, à l'exception notable de la Grande-Bretagne, où cette revendication fut toutefois portée par une partie du mouvement eugéniste.

    Le Japon et les États-Unis furent les premiers à le faire, suivis par la Suède, l'Allemagne nazie, le Pérou de Fujimori dans les années 1990, etc. De tels programmes sont imposés à certaines catégories de la population, qui, dans le cadre de théories eugéniques (et parfois racistes) sur un prétendu risque de « dégénérescence raciale », sont stérilisées contre leur gré, parfois à leur insu. Ces programmes eugénistes ont été réalisés souvent sur des personnes de couleur, des "malades mentaux" (en sachant que jusqu'en 1973 l'homosexualité était considérée comme une maladie mentale par le "Diagnostic Statistical Manual" (DSM), qui sert de référence à tous les professionnels de la santé et des services sociaux en Amérique du Nord pour poser un diagnostic et en 1992 l'OMS produit un avis pour signaler que cela est une erreur) ainsi que sur des criminels, toxicomanes, prostituées et puis dans les débuts, sur des personnes de classe populaire. La théorie eugéniste a été créée pour permettre "l'amélioration de la race humaine". De grands noms de la science comme Darwin, Wallace et bien d'autres auront aidé à promouvoir cela.

    Pour mieux comprendre l’élite de l’époque, il peut être utile de lire ce qui suit :

    Le juge Oliver Wendell Holmes, Jr., qui rédigea la décision de la Cour suprême, déclarait dans celle-ci que:

    « Nous avons vu plus d'une fois que le bien public peut exiger la vie des meilleurs citoyens. Ce serait étrange qu'il ne puisse en appeler à ceux qui ruinent déjà la force de l'État pour des sacrifices moins importants, qui ne sont d'ailleurs souvent pas ressentis comme tels par les personnes concernées, afin de protéger la société contre un excès d'incompétence. Il vaut mieux, pour le monde entier, qu'au lieu d'attendre qu'on exécute la progéniture dégénérée suite à un crime de leur part, ou qu'on les laisse mourir de faim en raison de leur imbécillité, la société puisse empêcher ceux qui sont manifestement incapables de perpétuer leur genre. Le principe qui soutient la vaccination obligatoire est assez large pour légitimer de sectionner les trompes de Fallope (…) Trois générations d'imbéciles sont suffisantes. »


    Proportionnellement, la Suède a stérilisé plus de personnes que n'importe quel autre pays : des années 1930 aux années 1970, elle stérilisa 62 000 personnes sur une population totale de plus de 6 millions d'habitants. La stérilisation était une condition préalable pour pouvoir conserver la garde des enfants, toucher une aide sociale, ou être libéré de prisons ou d'institutions psychiatriques. Actif principalement des années 1930 jusqu'au milieu des années 1950, bien qu'il continuât par la suite, ce programme eugénique souleva la polémique en 1997. La législation eugénique fut votée en 1934 et abolie en 1976. Une enquête gouvernementale publiée en 2000 estima que 21 000 personnes avaient été stérilisées de force, 6 000 stérilisées avec un accord formel (qu'on ne pourrait pas considérer comme « consentement éclairé »), tandis que les motifs de 4 000 autres cas de stérilisation restaient indéterminés. L'État suédois paya par la suite quelques indemnités aux victimes.


    Force est de constater que les préceptes de Francis Galton ont été suivi dans de très nombreux pays et ceux bien après la seconde guerre mondiale, malgré les horreurs qu’elle a soulevé. On ne peut nier que pour que cela soit possible, l’élite dirigeante de ces Etats ne pouvait être poussée par une autre idée que celle de l’Eugénisme. Mais quand est-il aujourd’hui ?


    3/ Les pratiques récentes d’eugénisme et les liens avec l’idée d’un nouvel ordre mondial.


    Après la Seconde Guerre mondiale et les politiques d'extermination de l'Allemagne nazie, qui comprenaient un volet eugénique, l'opinion publique devint moins favorable aux programmes de stérilisation. Pour autant, les pratiques de stérilisation continuèrent à un niveau relativement élevé jusqu'au début des années 1960. Le Oregon Board of Eugenics, rebaptisé Board of Social Protection, a existé jusqu'en 1983, avec les dernières stérilisations de force pratiquées en 1981

    Un exemple intéressant est celui du Pérou, où l’USAID, l’agence des Etats-Unis pour le développement international à financé (36 millions de dollars) aidé par l’UNFPA organisme des nations Unis, ce qui fut qualifié plus tard de génocide et de crime contre l’humanité, la stérilisation des amérindiens. En février 1996 c’est L’OMS qui félicitera Alberto Fujimori (président du Pérou) pour son plan de contrôle démographique.

    331 600 femmes ont été stérilisées, tandis que 25 590 hommes subissaient une vasectomie.

    Ce programme a continué au début des années 2000. On voit ici que l’OMS est favorable à l’idée de contrôle des naissances chez les pauvres, ce qui n’est pas nouveau, vous avez également vu qu’à travers l’USAID, les Etats-Unis ont financé ce projet et qu’ils on en partie été suivi par L’UNFPA autrement dit par les Nations Unis. Notons à ce sujet que d’autres organismes internationaux sont favorables à l’eugénisme comme l’UNESCO et le WWF, nous y reviendrons. Ce qui tend à me faire imaginer que les idées eugénistes ne sont pas d’une autre époque mais sont encore fortement encrées au sein de nos institutions.

    Aujourd’hui il existe encore le « Galton Institute » anciennement dénommé, « la société pour l’éducation eugéniste » fondée en 1907 et composées de scientifiques, de notables, d’avocats et qui eut pour président le fils de Darwin, Leonard Darwin. C’est marrant et vous le verrez encore par la suite comme les mêmes noms reviennent régulièrement.

    On ne peut pas parler eugénisme de nos jours sans aborder l’idée du Nouvel Ordre Mondial, car les deux sont intimement liés ! La vision extrême du monde par les eugénistes passait par une approche globale de la politique humaine et l’aboutissement de cette vision était la mise en place d’un gouvernement mondial.

    La première personne à parler de « Nouvel Orde Mondial » est H.G Wells, fameux écrivain britannique, auteur du mythique « homme invisible ». Ce Wells faisait parti d’une société nommé la « Fabian Society ». Cette dernière était ouvertement influencée par les concepts eugénistes, elle était même parfois considérée comme extrémiste sur le sujet. Comme les autres membres de cette société, H.G Wells était eugéniste et aux travers de ses livres de fictions il introduisait les schémas politiques souhaités par la Fabian Society. La culture reste souvent le meilleur moyen de faire évoluer les opinions et de faire avancer dans un sens déterminé le peuple. H.G Wells a ainsi écrit « Open Conspiracy » ou la conspiration ouverte, livre dans lequel il parle de REDUCTION DRASTIQUE de la population mondiale et d’eugénisme sélectif. Mais il ne s’arrête pas là, il précise qu’il n’aime pas l’humain : « je hais l’humanité commune ». Il parle de destruction libératrice, ce qui rejoint la stratégie du choc mené par les néocons américains et de façon générale le fameux « Ordo ab Chao » franc-maçon. Il explique qu’une guerre atroce fera accepter à l’humanité une organisation du monde en 10 blocs, puis une monnaie mondiale et enfin un gouvernement mondial… Drôlement similaire avec notre Histoire…En 1940 il écrit un livre intitulé « Le Nouvel Ordre Mondial ».

    D’autres auteurs mettrons en évidence les désirs eugéniste et mondialiste de l’élite. C’est le cas notamment d’Aldous Huxley qui écrivit « le meilleur des mondes » en 1931. Ce membre de la haute bourgeoisie britannique à pour père l’écrivain Leonard Huxley et pour grand père un éminent naturaliste Thomas Huxley. Dans son livre « le meilleur des mondes » il aborde des idées comme celle d’un monde organisé en  grands blocs, 10. Et il anticipe l’utilisation de la manipulation génétique pour contrôler l’humain. Ainsi il envisage la création de 5 castes, allant de l’alpha (l’élite) au delta epsilon, les moins que rien. Il parle également de sélection et de diminution de la population.

    Son frère Julian Huxley est un biologiste eugéniste fervent défenseur de la théorie de Darwin. Ce dernier fondera l'UNESCO et en deviendra Président. Le rôle de cette dernière est précisé dans ce qui suit. Que des buts louables, mais quels sont les solutions?

    « […] contribuer au maintien de la paix et de la sécurité dans le monde en resserrant, par l’éducation, la science, la culture et la communication, la collaboration entre nations, afin d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’Homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations unies reconnaît à tous les peuples. »

    Précisons que lui aussi à été distingué par la couronne d’Angleterre, en tant que « Chevalier de l’Empire Britannique ».

    Il est intéressant de voir que Thomas Huxley, grand père de Aldous et Julian et surnommé « le bouledogue de Darwin » avait pour étudiant un dénommé H.G Wells auteur cité précédemment. Encore une fois les choses se recoupent. Les noms associés à un même courant de pensé se rejoignent presque toujours et ces noms se retrouvent en haut de l’affiche, que cela soit sur le plan culturelle ou politique. Cet esprit mondialiste, emprunt d’eugénisme amène à l’idée de nature toute puissante. C’est ainsi que naquît le WWF, World Wild Found for Nature fondé par Julian Huxley, théoricien eugéniste, frère d’un théoricien eugéniste et mondialiste, Aldous Huxley

    Le premier Président du WWF était le Prince Bernhard des Pays Bas. Rien d’autre que le fondateur du Bilderberg Group ! Think tank entièrement acquit à la cause du nouvel ordre mondial et de son instauration ! Vous faites les connections… ?

    Un autre président du WWF sera le Prince Philip de Mountbatten, mari de la Reine Elisabeth II d’Angleterre. Qui semble-t-il, ne cache pas son goût pour l’eugénisme.

    Je ne parle pas ici de la société de Thulé dont les accointances avec  Hitler et les idées tirées de l’eugénisme auront marqué l’histoire. Je ne parle pas de la « Round Table » et de nombreux autres éléments qui recoupent tous la même idée selon laquelle notre élite est pour une bonne partie dominée par un mouvement mondialiste au sein duquel l’eugénisme trouve clairement sa place.

    Très récemment encore c’est un conseillé de Gordon Brown, Jonathan Porritt qui demandais la réduction de la population anglaise, pour qu’elle passe de  50 millions à environ 30 millions (The Sunday Times du 22/3/09) afin que le Royaume Uni puisse retrouver sont autosuffisance. Des paroles qui ne semblent pas choquer, puisque pas relayer dans les médias français, évidemment c’est bien moins grave que de marquer un but de la main…

    Alors oui, après cette étude, je pense qu’il est logique de dire que l’élite est pour partie inspirée d’idées eugéniste, qu’elle les a mise et les met encore aujourd’hui en application et pour aller plus loin , il nous faut préciser les liens très forts entre cette vision et celle de la mise en place d’un Nouvel Ordre Mondial.

    Et pour le clin d'œil final, n'oublions pas les propos de notre cher Président sarkozy qui estime que la délinquance est génétique et propose un contrôle des enfants à ce sujet et qui nous parle régulièrement de "Nouvel Ordre Mondial"...

    « C'est une question existentielle !le Géophysicien Vincent Courtillot »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    el guoso
    Samedi 21 Novembre 2009 à 15:55
    Salut salut,

    Juste quelques remarques sans vraiment de fil conducteur, à moins qu'il ne se déssine au fur et à mesure.
    Je connaissais déjà en grande partie tout ça. d'ailleurs, si je peux me permettre, il y a un grand absent: Alexis de Carrel (il a eu, je crois, une importance considérable dans la promotion de l'idéologie eugeniste en France ua début du XXème siècle)? On pourrait également faire référence aux psychiatres Moreau de Tour et, surtout, de Vauglan qui ont introduit, en psychiatrie l'idée de dégénrescence et donc l'idée de la mise ne place d'une stérilisation forcée dans le but de protéger l'espèce humaine. Ceci étant, la théorie dégénérescence qui sous-tiend le projet eugéniste dans ses manifestations du début du XXè  n'est plus aujourd'hui scientifiquement valide (alors qu'à la fin XIXè et au début du XXème, elle a irradié l'ensemble des sciences sociales). Cela ne signifie pas que les pratiques eugéniste ou eugénique ( je crois qu'il y a une différence entre les deux, mais je ne me souviens plus) ont disparu: il suffit de regarder qu'en France, bien que strictement encadrée, la stérilisation des malades mentaux a été légalisée à la fin des années 90 je crois. Mais, on ne peut plus les interroger de la même manière: il y a un déplacment du centre de décision: il n'y a pas à proprement parler de politique eugéniste mais une mise en place des conditions de possibilité d'un eugénisme au niveau individuel. IVG en cas de malformation, examens prénataux, possibilité d'obtenir une indemnisation en cas d'erreur médical qui a priver les parents de la possibilité de recourir à une IVG, ainsi que pendant un court temps, la jurisprudence Perruche, constitue un arsenal juridque qui, sous couvert, disons, même si c'est un peu rapide, de promotion des droits individuels, fait dorénavant reposer le choix, la prise de décision sur les individus. Il n'est donc plus question d'un eugénisme direct et centralisé au sens où la préservation de l'espèce est relégué au second plan par la préservationdu mieux être individuel  (il est vrai qu'il continue d'exister ici et là des pratiques d'un eugénisme à l'ancienne mais elles se font, je crois, de plus en plus rare). Cette nouvelle forme d'eugénisme est d'ailleurs beaucoup plus efficace puisqu'elle éloigne le spectre d'Auschwitz. Tout cela ne veut pas dire que le souci de réduction de population n'existe pas: mais les propos de Gordon Brown auquel tu fais allusion sont davantage à inscrire, je crois, dans une perspectice économique: on est ici beaucoup plus proche de Malthus que de Galton. Et d'ailleurs, pour en revenir au point de départ qui était la question du vaccin comme arme bactériologique, une telle arme agit à l'aveuglette: il n'est pas question de purification mais juste de réduction. Je crois donc que le détour par la question eugéniste n'est pas la meilleure grille de lecture.
    2
    Samedi 21 Novembre 2009 à 17:31
    Je vois que tu connais le sujet. Il n'est pas question pour moi de débattre sur l'ancien eugénisme ou le moderne. Que le second soit devenu le choix de chacun n'enlève rien au fait que les idées et les lois qui les concrétisent viennent d'en haut. Et l'eugenisme continue ainsi sont chemin, échappant par la même au problème de responsabilité. Les peuples demandent l'eugénisme, comme ils demandent la vidéosurveillance et ceci, parce qu'on cré chez eux un besoin. L'origine reste la même, ce n'est que le mode de transmission qui change.
    Tu ne vois pas le lien entre l'eugénisme et Gordon Brown. L'eugénisme est régulièrement passé par la reflexion d'une diminution de la population, et notamment pour des question de productivité, de performance etc.L'eugénisme prétend être utile dans tous les domaines, et il en va de même pour le domaine économique. Et quant à Malthus, même si on na parlait pas d'eugénisme à l'époque, il avait des idées très similaires de contrôle des naissances et de différentation de la population en catégories. Ne lui manquait que la théorie de Darwin et la notion de génétique.
    Tu évince rapidement des exemple récent comme celui du Pérou financé par l'USAID, applaudi par l'OMS. Tu évinces également les relations importantes entre NWO et Eugénisme. Les Huxley, H.G Wells ont fait énormément d'émules et ils en ont encore aujourd'hui. Ils avaient pour but : eugénisme et nouvel ordre mondial :

    Aldous Huxley

    Dans un autre de ces discours, prononcé à l'Ucla le 20 Mars 1962, Huxley expose en détail sa vision d'une société totalitaire et en profite pour comparer la vision de George Orwell dans 1984 avec la sienne, qu'il juge bien plus efficace et durable. Il note également que certaines des techniques de contrôle des populations imaginées 30 ans plus tôt étaient dorénavant disponibles ou sur le point de le devenir.

     

    H G Wells :

    Son idée politique la plus féconde concernait la nécessité de créer un État-Monde. D'après son autobiographie, il considérait qu'à partir de 1900 un État-Monde était inévitable. Si les détails de cet État-Monde ont varié au cours du temps, son principe fondamental consistait à organiser une société qui favoriserait les sciences...

    Ainsi aujourd'hui ceux qui continuent ce combat pour le nouvel ordre mondial, auraient au passage oublié l'eugénisme. Qu'il soit modifié, je le veux bien, mais qu'il soit oublié, non.

    Tu vas me dire, quel rapport avec le vaccin. Et bien mon explication n'est rien d'autre que la présentation du mobile. Maintenant il reste a trouver les preuves... Pour cela commence par regarder toutes les incohérences concernat la grippe porcine, informe toi... je vais faire de même de mon côté.

    3
    sion
    Dimanche 22 Novembre 2009 à 00:03
    4
    Rach
    Dimanche 6 Décembre 2009 à 11:05
    Merci pour cet article très intéressant!
    Je cherche le livre de Wells "Open Conspiracy" en français, savez-vous s'il a été traduit et si oui quel en est le titre?
    5
    Rach
    Dimanche 6 Décembre 2009 à 11:27
    Merci pour cet article très intéressant!
    Je cherche le livre de Wells "Open Conspiracy" en français, savez-vous s'il a été traduit et si oui quel en est le titre?
    6
    Dimanche 6 Décembre 2009 à 13:33
    Salut Rach,

    Je viens de regarder, mais pour le moment, sans succès, désolé.

    Bonne journée
    7
    WatchTower
    Mardi 19 Janvier 2010 à 07:10
    Qui dit reduction de la population dit selection des individus.
    Les agents non solvables vont y passer les premiers. (darwinisme sociale).
    Le Codex Alimentarius va se charger de toucher la classe moyenne.

    Le document fondateur de l'UNESCO (auquel J.Huxley, eugéniste, contribua) nommé " Unesco, sa philosophie et son but" déclare que l'un des objectifs principal des organisations éducatives, scientifiques et culturelles des nations unis serait de relegitimiser l'eugenisme de sorte que l'idée revienne à l'ordre du jour.
    Comme dit Pierre Hillard, on ne peut pas vraiment parler de conspiration : tout est écrit.



    8
    Mardi 19 Janvier 2010 à 09:34
    Merci pour ces précisions. (rien d'étonnant...)

    Bonne continuation
    9
    Un passager
    Vendredi 4 Juin 2010 à 11:57
    Lutter contre les politiques eugénistes, je suis d'accord pas de problème. Mais je trouve que ton article va un peu trop loin dans le sens où tu semble incorporer au courant eugénistes des gens qui ne le défendait aucunement.
    Ainsi tu sembles associer avec facilité Darwin avec l'eugénisme (ou en tout cas tes phrases sont ambigues) je te cite : "Son frère Julian Huxley est un biologiste eugéniste fervent défenseur de la théorie de Darwin"... Et en lisant ça je me dis, il est où le problème à défendre "la théorie de Darwin" ? Non parce que la théorie de Darwin c'est l'évolution des espèces, ce qui n'a strictement rien à voir avec l'eugénisme! Comme tu le dis c'est  son cousin qui est à l'origine de l'eugénisme, pas lui! Tu fais des raccourcis beaucoup trop rapides, l'évolution des espèces est un fait régulé par la sélection naturelle (selon la théorie de Darwin), alors que l'eugénisme lui est régulé (pour ceux qui le pratiquent) par l'homme. Après ptet que c'est moi qui ait mal compris tes propos, et à ce moment je m'en excuse.

    Mais de même je serais assez étonné que Le Meilleur Des Mondes d'Huxley soit là pour proner l'eugénisme, ce n'est en tout cas pas l'impression que ça donne quand on lit le bouquin, mais là je connais peu le sujet donc je n'en dirais pas plus.

    Bonne continuation
    10
    nbinhppp
    Dimanche 5 Février 2012 à 17:18

    allahu akbar

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :