• Une vidéo, simple rapide et bien faite qui nous présente à quel point l'honnêteté fait partie des qualités de notre cher Président, Sarkozy. Mais pour sa défense, il est loin d'être le seul à  être un fiéffé menteur dans sa profession.

     

     

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • TouHillary Clinton et le CFRs droits réservés SpreadTheTruth.fr

    Reproduction autorisée pour les bloggers à condition de CITER CLAIREMENT  SpreadTheTruth.fr

    Reproduction strictement interdite pour tous les médias, tous supports(Alterinfo, Agoravox, presse écrite ou radiophonique, forums de discussions…etc)

    Traduction réalisée par l’équipe de SpreadTheTruth.fr

     

     

     

     

    La Secrétaire d´Etat Hillary Clinton vient de laisser éclater la vérité au sujet de l´organisation élitiste mondiale, Le Conseil des Relations Etrangères et l´énorme influence qu´elle a sur le gouvernement des Etats-Unis. Bien qu´elle n´en soit pas membre, elle a tenu un discours devant les membres de la Section de Washington D.C. de cette institution. Leur siège se trouve à New York.

    S´adressant au président du CFR, Richard Haas, elle a déclaré: « Merci bien, Richard, je suis ravie de me retrouver, ici, dans ce nouveau siège. J´ai souvent été au siège mère de New York, mais c´est bien d´avoir un avant-poste du Conseil tout à coté, à quelques rues du Département d´Etat », ajoutant, en saluant l´assistance « Le Conseil nous fait de nombreuses suggestions, et cette proximité signifie que je n´aurai plus à aller aussi loin pour recevoir des recommandations à propos des actions à mener et de la manière de voir le futur. »

    Le Département d´Etat a même publié ses aveux incroyables sur son site Internet. C´est à peine si Mme Hillary Clinton ne dit pas qu´elle est une marionnette à la solde de cette organisation.

    Le CFR est constitué d´une élite qui se recrute dans le monde de la politique, des affaires, des media et de la finance. Ils sont soumis à un ordre de priorité mondiale absolu qui vise à abolir la souveraineté et la liberté des Etats-Unis. Toutefois, ils ont soutenu avec ardeur un programme mondial dont l´objectif est de fragiliser la souveraineté des Américains, notamment l´Union Nord Américaine conçue sur le modèle de l´Union Européenne.

    Le Conseil des Relations Etrangères a exposé son programme dans un document intitulé Construire une Communauté Nord Américaine. Son directeur de l´Economie Internationale, Ben Steil, a estimé que le monde doit abandonner « les devises superflues, les remplacer par le dollar, l´euro et d´autre devises internationales qui viendraient à exister. »

    S´exprimant devant le Conseil des Relations Extérieures, le Secrétaire au Trésor, Timothy Geithner, a indiqué qu´il était ouvert à l´idée d´une monnaie mondiale qui remplacerait le dollar.

    A la différence du groupe Bilderberg, le Conseil des Relations Extérieures est plus ouvert aux media. Toutefois, ils ont soutenu avec ardeur un programme mondial dont l´objectif est de fragiliser la souveraineté des Américains, notamment par la création de l´Union Nord Américaine conçue sur le modèle de l´Union Européenne.

    L´ancien représentant au Congres, John R. Rack, a lancé une mise en garde au sujet de ce programme:

    Le CFR, qui consacre tous ses efforts à la concrétisation d´un gouvernement mondial financé par un certain nombre de fondations exonérées de taxes. Cette organisation exerce un grand pouvoir et une grande influence sur notre vie, en ce qui concerne les domaines des finances, des affaires, du travail, de l´armée, de l´éducation et de la communication. Par conséquent, chaque Américain, qui est soucieux de la bonne gouvernance, de la préservation et de la défense de la Constitution des Etats-Unis et de notre système de la libre entreprise. Or, les media, qui ont le devoir d´informer les citoyens, et d´habitude prompts à faire des révélations, brillent par leur silence lorsqu´il s´agit du CFR, de ses membres et de ses activités. »

    Tout comme Mme Hillary Clinton, les élites se sont ouvertement exprimés au sujet de leurs programmes et de leur mépris pour notre nation et de ses citoyens. Dans un discours prononcé à la convention de Bilderberg de1991, David Rockefeller, partisan convaincu de la mondialisation et directeur du CFR pendant longtemps, a déclaré :

    « Nous sommes reconnaissant au Washington Post, au New York Times, au Time Magazine et aux autres principales publications dont les directeurs ont souvent participé à nos réunions et tenu leur promesses de discrétion pendant presque quarante ans. » « Il aurait été impossible pour nous d´élaborer un projet pour le monde, si nous avions fait l´objet d´une publicité pendant toutes ces années. Mais le monde est maintenant plus sophistiqué et préparé à accepter un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale reposant sur une élite intellectuelle et les banquiers du monde est certainement préférable à l´autodétermination nationale pratiquée au cours des siècles dernier. »


    Tous droits réservés SpreadTheTruth.fr

    Reproduction autorisée pour les bloggers à condition de CITER CLAIREMENT  SpreadTheTruth.fr

    Reproduction strictement interdite pour tous les médias, tous supports(Alterinfo, Agoravox, presse écrite ou radiophonique, forums de discussions…etc)

    Traduction réalisée par l’équipe de SpreadTheTruth.fr

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Nick Griffin sur l'Iran 

    Nick Griffin, homme politique britannique, leader du parti national depuis 1999 nous montre qu'il en a...

    Le 15 juillet 2009 il a prononcé un discours devant le parlement européen simple, concis, honnête et surtout hors norme pour un élu européen. Il a clairement dit que les discours fustigeant régulièrement l'Iran, n'étaient autres qu'une propagande visant à justifier une prochaine guerre. Les intérêts étant évidemment tout autres que celui de vouloir défendre les droits de l'Homme. Mais le mieux reste encore de le voir faire. Il se débrouille très bien tout seul! Vous trouverez sous la vidéo la traduction du discours dans son intégralité.

    Et au fait... vous en avez entendu parler dans nos médias?



    Traduction complète :

    M Le Président, j’ai pris part à la surveillance des commémorations de la révolution de 1956 à Budapest. Je peux confirmer que le Dr Morvai a raison de critiquer ceux qui s’excitent sur l’Iran alors qu’ils ignorent les abus des droits de l’homme ici en Europe.

    Je pense qu’aucun des membres du groupe de l’ECR ne sera assez hypocrite pour condamner l’Iran sur la question des violences pendant les élections alors que David Cameron est un des promoteurs de Unite Against Fascism, une organisation de criminels d’extrême-gauche qui utilise fréquemment l’intimidation et la violence contre les dissidents nationalistes au Royaume-Uni. De même pour cinq des députés européens du Labour, des Libéraux Démocrates et des Torys, marqués du sceau de la honte pour avoir utilisé les impôts des contribuables britanniques pour payer leur propre milice, qui disperse les meetings de l’opposition et attaque ses opposants à coups de briques, de fléchettes et de marteaux.

    Mais le point principal est le suivant : les critiques contre l’Iran, qu’elles soient de bonne foi, ou même justifiées, seront exploitées comme propagande de guerre par les groupes puissants qui ont pour intérêt une attaque militaire contre ce pays. Les néoconservateurs, les compagnies pétrolières, les entreprises du bâtiment, et les mollahs d’Arabie Saoudite veulent tous voir l’état d’Iran détruit par une guerre d’agression. Même les gauchistes européens ne sont pas assez naïfs pour se faire avoir par les mensonges répétés sur les armes de destruction massive, donc on utilise les droits de l’homme comme un nouveau casus belli.

    N’ajoutez pas la voix de cette chambre au choeur des fouteurs de guerre pour une troisième attaque illégale et contreproductive par l’Occident contre le monde musulman. Ou, si vous le devez, ne laissez pas cette guerre, que cette rhétorique hypocrite aidera à justifier et à déclencher, être menée par la courageuse chair à canon britannique habituelle : des garçons de 18 ans du Mersey, du Thames et du Tyne. Envoyez plutôt vos propres fils pour qu’ils reviennent dans des boîtes, ou sans leurs jambes, leurs bras, ou leur santé mentale – ou sinon, occupez-vous de vos oignons.

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Et une vidéo de plus à l'actif de Bigard.
    Aujourd'hui il évoque à sa façon le cas du propriétaire du World trade Center, Mr Silverstein.
    Faite l'effort de vous documenter sur le sujet c'est très intéressant!

     

     

    Partager via Gmail

    3 commentaires
  • L’un des éléments que tout le monde devrait intégrer pour pouvoir définir si la liberté est un mythe ou une réalité, est celui de la création monétaire. Nos libertés diminuent autant que la dette des pays augmente. Et cette dette n’est autre qu’un ensemble de chaines qui fait de nous des esclaves en latence, quoi que déjà en activité. Nous ne travaillons que peu pour nous aujourd’hui et nous le ferons encore moins demain. La dette exponentielle et sans fin qui pèse sur nos bras et nos ressources  limités  dans le temps et dans l’espace ne fait que nous étouffer peu à peu pour arriver un jour on ne sait où ? Une dictature, une Guerre, une chute du système, un nouvel ordre mondial, ou tout cela à la fois, nous verrons bien.

    Mais le plus fou dans tout cela c’est que le virus est connu, défini, compris et dans l’absolu contrôlable. De nombreux économistes l’ont pointé du doigt depuis déjà longtemps. Les religions elles  mêmes l’avaient proscrit ! Alors pourquoi continuons-nous ainsi ? Peut-être que nous, les citoyens, n’avons pas le choix. Peut-être que ceux qui détiennent les ficelles, les banksters comme on les appelle ne veulent pas renoncer à leur mainmise sur le monde. Et ce quoi qu’il en coûte pour le genre humain. Ce qui est sûr en tout cas c’est que  nos élus eux ne se posent pas beaucoup de question, puisqu’ils avancent toujours dans le même sens, en allant jusqu'à interdire un éventuel retour en arrière. Pourquoi vouloir nous imposer malgré notre refus au referendum le fameux traité de Lisbonne ? Et bien simplement parce qu’il contient la clef constitutionnelle interdisant à toutes les nations européennes de décider un jour de modifier son système monétaire ! Ils veulent purement et simplement que nous renoncions à la liberté de dire un jour : NON. Un pays qui est débiteur vis-à-vis des banquiers privés, le cas français aujourd’hui, ne peut en aucun cas se définir comme indépendant et souverain, et bien si Sarko parvient à ses fins, la France sera déclarée à vie comme un pays sujet des forces économiques mondiales. A méditer…

     

    Etienne Chouard parle très bien de cette abération, alors je vous propose de l’écouter : 

     

     

    Lien connexe : Les banques centrales

    Partager via Gmail

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires